Je recherche...

  1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Le marché de l'immobilier à Paris sur les 5 dernières années

Partager

Le marché de l'immobilier à Paris sur les 5 dernières années

Publié le 01/07/2020

L’immobilier est un marché en perpétuelle évolution, notamment dans les grandes villes. Paris n’est pas en reste. La capitale a d’ailleurs passé la barre symbolique des 10 000 euros le mètre carré en moyenne en août 2019. Zoom sur les évolutions du marché de l'immobilier à Paris sur les 5 dernières années.
 

Une forte augmentation des prix


Au premier trimestre 2014, le prix moyen du mètre carré à Paris était de 8 130 euros selon les Notaires du Grand Paris. En 2019, il a dépassé la barre symbolique des 10 000 euros.
En 2014, la capitale comptait 4 arrondissements où les prix dépassaient les 10 000 euros du mètre carré. Il s'agissait alors des IVe, VIe, VIIe et VIIIe arrondissements. En 2016, le classement était le même à la différence près que le 1er arrondissement avant remplacé le VIIIe. En 2018, ce sont trois autres arrondissements qui ont rejoint ce classement à savoir le IIe, IIIe et Ve. Dans ces quartiers, les prix des biens immobiliers n’ont pas cessé d’augmenter depuis 3-4 ans. Ces 5 dernières années seul le VIIIe arrondissement a vu ses prix baisser d’environ 2%. Tous les autres arrondissements de la capitale ont subi une véritable hausse des prix atteignant parfois plus de 3% par an.

Le boom des résidences secondaires et des locations saisonnières comme Airbnb fait partie des causes de l’augmentation des prix dans la capitale. Le nombre de logements inoccupés a d’ailleurs fortement augmenté ses dernières années à paris.
 

Une forte demande à Paris


Dans la capitale la demande de logement est de plus en plus forte depuis ces 5 dernières années. Il y a environ 26% d’acheteurs de plus que de vendeurs, contre seulement 12% d’acheteurs de plus que de vendeurs dans l’air urbaine de Paris. Plusieurs facteurs dynamisent le marché tels que la baisse du taux de chômage ou encore les taux d'emprunt toujours aussi bas qui favorisent l’achat de biens immobiliers.
 

Les familles fuient la capitale


La hausse des prix de l’immobilier pousse en revanche certains foyers à quitter la capitale. C’est par exemple le cas des ouvriers et des employés qui sont plus de 10% à quitter la capitale pour accéder plus facilement à un logement. Les couples avec enfants désertent également Paris où les prix ne leur permettent plus d'acquérir un bien suffisamment spacieux. Pendant ce temps Paris voit arriver de plus en plus de cadres, de commerçants et de chefs d'entreprise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à la réalisation de statistiques de visites. En savoir plus